Centre Vocationnel des Jeunes Abdoul Salam Kissima Tandia : "détourner les jeunes des chemins sombres de l’extrémisme"

06/10/2019

Initiatives News - «Je suis handicapé moteur. Je suis allé à Dakar pour  chercher une inscription pour une formation en cordonnerie dans un centre spécialisé. Le centre que j’y ai trouvé était payant. De Dakar, j’ai appris qu’il y à Nouakchott une structure qui forme  gratuitement… »

C’est le témoignage fait par  Sidatty, vendredi 04 octobre au Centre Vocationnel des Jeunes du quartier Socogim Ps de Nouakchott. Il (le centre) a  été rebaptisé «Centre vocationnel des Jeunes Abdoul Salam  Kissima Tandia». Abdoul Salam, rappelé à Dieu il y a une année, était le président de Initiatives pour le Développement (ID), l’ONG qui gère ce centre.

Après la cérémonie de rebaptisation, 87 jeunes, suite à une formation de 09 mois, ont reçu leurs attestations. Des formations en cordonnerie, électricité-bâtiment, coupe et couture, coiffure-esthétique et informatique pour cette promotion de 2018.

Perpétuer l’œuvre de Abdoul Salam

Le centre a été rebaptisé en présence des apprenants et de leurs parents du personnel d’encadrement, des formateurs et des partenaires dont Marieme Mint Ahmed, coordinatrice de la FLM (fédération luthérienne mondiale), Moussa Gandega, coordinateur Pays de la FLM et Diarry Sylla de INNOV-RIM.

«Nous continuons à travailler pour perpétuer l’œuvre de Abdoul Salam», a dit Bassila Kissima Tandia de ID.

Les représentants de la FLM, partenaire du Centre, ont rappelé ses priorités qui sont entre autres, «  donner la confiance aux jeunes, en les détournant des chemins sombres de l’extrémisme et de l’immigration clandestine.»

Problèmes de genre

Parmi les 87 jeunes qui ont reçu des attestations au bout de 09 mois de formation, il y a 54 filles et 20 personnes vivant avec handicaps.

En plus des attestations, les jeunes formés au centre ont reçu des kits pour faire leurs premiers pas dans leurs métiers.

De 2016 à 2018, le centre a délivré 281 diplômes dont 107 pour des filles. Ce nombre est faible par rapport aux inscrites au départ, ont constaté les responsables de ID. Ils expliquent cette déperdition, malgré les facilités au niveau des frais de transport, de l’aménagement des horaires, par des difficultés liées au genre.

Pour la Session 2019, 100 étudiants, dont 70% de filles sont en formation

A la sortie, INNOV-RIM, spécialisé dans le numérique, accompagne certains étudiants du centre pour la réalisation de leurs projets.

Des parents d’élèves, des anciens élèves du centre ont témoigné de son utilité et des facilités qu’il offre aux jeunes des milieux défavorisés dans la formation et l’auto-emploi.

 Le centre Vocationnel des jeunes (Désormais centre  Abdoul Salam Kissima Tandia) de l’ONG Initiatives pour le Développement (ID) est un centre de formation professionnelle adapté aux besoins des jeunes de 15 à 30 ans. Issus de familles défavorisées, en situation de déperdition scolaire et sans emploi. Le centre a vu le jour  en 2016 «  grâce aux fonds financiers de la FLM.»

Baye Sy

---



Lus: 444