Le président d’un parti met en garde contre les inégalités généralisées

09/11/2019

                                   

                                                                                                                                                           

                                        Taqadoum - Le président d’un parti mauritanien met en garde contre le risque d’une guerre civile attisée par les inégalités généralisées entre les citoyens en matière d'accès à l'éducation, aux  recrutements et aux marchés.

Sur fond des inégalités flagrantes et croissantes entre les citoyens en matière d'éducation entre une infime minorité de 2% seulement d’une part et une écrasante majorité de mauritaniens d’autre part, ainsi que des grandes disparités en termes de nominations et d’attributions des marchés et autres privilèges politiques, économiques et sociaux, pour ne citer que ces cas de figure parmi des dizaines d’autres abus, des mises en garde contre une guerre civile circulent sur la toile.

C’est notamment le président du Parti Mauritanien pour la Justice et la Démocratie (PMJD), également le président de l'Association du Regroupement de la Presse Mauritanienne et Directeur de publication du site Online (arabe et français) ainsi que des journaux tabloïd FR et AR « Houmoum Ennass », M. Mahmoudi Ould Saïbout, qui a lancé un appel aux hautes autorités pour prendre conscience de la gravité de la situation.

Ould Saïbout a condamné la marginalisation et l'injustice érigées en système au plus haut niveau du sérail, des ministères et des administrations, où le clientélisme et le népotisme sont monnaie courante et pratiqués de manière abusive dans toutes les articulations de l’Etat, en premier dans les universités, les sociétés publiques et les ministères.

Ould Saïbout a à exhorté le président Ould Ghazouani à engager des réformes radicales et rapides pour remédier à la situation et surmonter les dysfonctionnements hérités du régime précédent de l’ex président Ould Abdel Aziz, qui se manifestent toujours dans les affaires publiques et qui reflètent un pays assis sur une mer de mines qui peuvent sauter à tout instant.

C’est seulement à ce prix que Ould Ghazoauni pourrait mettre le pays à l’abri de la bombe à retardement que représentent la frustration, la haine, le désespoir et la misère, principaux ingrédients qui pourraient servir de catalyseur de cette guerre civile qui plane sur le pays, conclu-il, espérant que cette alerte sincère soit prise avec sérieux avant qu’il ne soit trop tard.

http://taqadoum.mr/node/8472

Lus: 315