Accueil
OCVIDH | Organisation Contre les Violations des Droits Humains|ADMIN
OCVIDH

Le général Mohamed Ould Abdel Aziz ruse avec la démocratie sans se soucier des électeurs.


nombre de lecture: 2781


17/06/2017

Sommes-nous  dans un pays normal ?, son peuple est-il encore mature pour un soulèvement populaire contre son existence ? Nos autorités ont-elles consciences des dégâts collatéraux  de leurs tergiversations et gestions chaotiques   de la maison Mauritanie ?

Je suis certain que certains d’entre  vous se diront pourquoi, il se pose ces questions ou pourquoi, ils n’y  apportent pas des réponses adéquates.

Il Ya vraiment des moments ,même en connaissance de cause, que l’on arrive à douter de notre Mauritanie, de ces institutions, de ces hommes qui la dirigent, de ces économies volatiles, de ces écoles  qui n’intéressent plus personne, de ces terres abandonnées sciemment  aux agro businessman du monde Arabe, je pouvais continuer à citer mais pouvons-nous parler  simplement de cette fausse note de la démocratie en veilleuse en Mauritanie.

Unilatéralement, sans dialogue, sans se  référer aux textes et aux lois  en vigueur, le général putschiste du 6 Aout 2008  impose un calendrier électoral  aux Mauritaniens, initialement prévu le 15 Juillet 2017 et actuellement reculé au mois d’Aout 2017. Ce referendum anti démocratique  est contraire à toutes les logiques des votes dans des pays démocratiques ou l’on se soucie d’abord de l’état civil des citoyens dans leur globalité sans distinction de race ou de région puis ensuite leur recensement dans des règles de la déontologie démocratique dans les fichiers électoraux sans pressions, ni chantage, ni manipulation autre qu’un homme, une voix. Malheureusement  les Mauritaniens sont en train d’assister à un vote stalinien et ne peuvent accéder à cette mascarade de vote que les prétendus recensés, les prétendus enregistrés dans les fichiers électoraux  par les courtisans ministres et fonctionnaires en quête de se maintenir  durablement dans leurs privilèges, quitte à compromettre tout processus démocratique en Mauritanie. Comment peut ont alors à travers une assemblée nationale moribonde imaginer, des textes de lois contre les discours racistes, les discriminations, les inégalités, les injustices ?, quand l’état est la première usine à fabriquer des discriminés, des victimes de racisme et des exclus  de la citoyenneté ,on ne doit pas alors  crier au loup à travers le monde entier  en niant  des faits réels et concordants dans notre pays.

Il n’est pas alors surprenant que notre démocratie en veilleuse soit épinglée par les Nations Unies et toutes les instances internationales dont tout récemment  le rapport pertinent de Mr Philip  Alstom à  Genève ou beaucoup de gens s’irritent  au lieu de s’attaquer aux racines du mal dans notre pays.

Pour revenir à mon sujet, le général Mohamed Ould Abdel Aziz contre vents et marées persiste et signe de vouloir organiser son referendum avec ses 47 000 inscrits dans les fichiers électoraux pendant  que  les Mauritaniens résidents en Europe , aux Etats unis , dans le monde Arabe et en Afrique  peinent encore  de retrouver leur identité  Mauritanienne. Pourquoi cette démocratie sélective voulue par le président Mauritanien    en privant   la moitié de son peuple de pièces d’état civil pour des manœuvres électoralistes et ce n’est certainement pas en limogeant Mr M’Raby que la situation doit s’améliorer car le mal est fait  et ses conséquences sont aujourd’hui incalculables sur les populations aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays.

La démocratie à géométrie variable, les textes de lois orientées et dirigées vers une communauté ne sont nullement pas des   conditions réelles de créer une coexistence  heureuse et harmonieuse en Mauritanie. Tous doivent s’unir pour démasquer ce système machiavélique du général  Aziz

Fait ce 17 Juin 2017

Cheikhna D Tandia