Accueil
OCVIDH | Organisation Contre les Violations des Droits Humains|ADMIN
OCVIDH

Politique- "Ce sera la paix démocratique ou le chaos" menace le vice-président de l'UFP


nombre de lecture: 1060


10/07/2017

 

Politique-

Mauriweb - Lô Gourmo Abdoul, vice-président de l'Union des forces de progrès a mis le président Mohamed Ould Abdelaziz contre l'appel des sirènes l'invitant à tripatouiller la constitution de son pays pour briguer un troisième mandat alors qu'il en est à son dernier.

Le vice-président de l'UFP qui réagissait aux appels du premier Ministre, Yahya Ould Hademine, et a au président de l'UPR (parti au pouvoir) a estimé que les deux responsables sont hanté par le 3 ème mandat qui n'est pas prévu par la constitution actuelle. Pour Gourmo le 3ème mandat inexistant dans la loi fondamentale "est clairement le cheval de bataille de ce prétendu referendum, le mot d'ordre de mobilisation des troupes putschistes".

Néanmoins, Gourmo rappelle que ce 3ème mandat "n'aura pas lieu. Ni directement ni indirectement". Pour lui, "le Président Mohamed Ould Abdel Aziz le sait parfaitement malgré ses fortes velléités de faire passer ses intérêts personnels de pouvoir avant ceux de la stabilité et de la paix du pays et de la région.

Ni le peuple mauritanien ni ses partenaires ne lui permettront une telle forfaiture." Même si le président Aziz s'est défendu d'une telle option, ses principaux collaborateurs ne se cachent plus de cette éventualité indiquant que le président resterait au pouvoir encore plus longtemps que prévu par la Constitution du pays.

Mais dans son posting sur sa page facebook, le responsable de l'UFP alerte qu'"un 3ème mandat direct ou indirect sera clairement, fatalement, un signe de basculement du pays vers le chaos. Cette fois-ci aucun véritable patriote ne se laissera prendre ni au piège ni en otage d'un quelconque immobilisme. Ce sera la paix démocratique ou le chaos" conclut-il.

Un référendum constitutionnel boycotté par l'opposition mauritanienne qui y soupçonne une tentative de déverrouiller les articles limitant le mandat présidentiel à 5 ans renouvelable une fois, est attendu le 5 août prochain.