Accueil
OCVIDH | Organisation Contre les Violations des Droits Humains|ADMIN
OCVIDH

Tasiast, le "Bolloré" mauritanien !


nombre de lecture: 280


01/05/2018

Le Rénovateur Quotidien - Le rêve de beaucoup de jeunes mauritaniens est de travailler à Tasiast.

Dans le secret espoir de se taper un bon revenu. Les premiers à y être employés ont fait des jaloux parmi leurs amis grâce à une situation enviable qu’ils se sont offerte. La porte du trésor a séduit des milliers de chercheurs de boulot dans un pays où le taux de chômage ne cesse d’augmenter faute d’une politique adaptée et surtout d’une absence de règles d’équité dans les recrutements.

Aujourd’hui Tasiast est devenue l’une des sociétés les plus pourvoyeuses d’emploi mais où le favoritisme dépasse les limites de l’indécence. C’est le « dis-moi ton protégé je te dirai ton poste ».

A Tasiast, les procédures sont bien claires pour postuler un emploi. Mais l’étape finale est à la discrétion d’un intermédiaire, d’un courtier commis ou auto-déclaré pour recruter. L’espace numérique créé pour orienter les demandeurs d’emploi n’est qu’un bel outil de promotion technologique pour vendre l’image d’une société d’exploitation du métal précieux. Les méthodes et pratiques vaseuses entachent le système d’une administration qui fonctionne en vase clos qui cache mal une gestion opaque d’une société aux mains des lobbies de prédateurs aux dents longues.

Tous les scandales sont passés par là mais la suite est connue. Des financements et autres dessous de table pour l’adjudication de marchés de complaisance, de contrats, de bons de commandes constituent le filament d’une vaste chaine de prédation d’un trésor qui brille plus pour des réseaux occultes que pour l’économie nationale. Que dire des impacts environnementaux que provoque l’exploitation de l’or ou encore de la paupérisation grandissante des populations locales, grandes perdantes des énormes opportunités qui pourraient changer l’existence des riverains.

Les employés obnubilés par quelques avantages selon le niveau du grade sont exposés à tous les risques d’accident de travail ou de santé. Les normes internationales en matière de protection des sites d’exploitation sont insuffisantes et les royalties entourées de la plus grande discrétion pour échapper aux standards de transparence dans les industries extractives.

Comme le groupe Bolloré impliqué dans des présumés affaires scabreuses, l’image de Tasiast est écorchée par bien de pratiques qui remettent en cause toute la chaine des valeurs morales dans un pays où la corruption résiste à toutes les formes de criminalisation en la matière….

Qui fait quoi dans cette vaste jungle ?